Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
babydocautogo.over-blog.com

Rose cochon veut voir le monde, version Capu au Togo ;)

J 10

Publié le 28 Juin 2013 par Capu

Vendredi 28, 17h22

Déjà 10 jours que nous sommes arrivés, je crois qu’il va falloir que je vous explique un peu le pays dans lequel on a atterrit. Armés de nos New-Feel flambant neuves, on part à la conquête des terres inconnues de l’Afrique Noire.

Lomé. Petite bourgade du littoral d'un petit million d'habitants, autant d’enfants dans les rues que de motos sur les routes. Pas mal de chèvres aussi. Et des mouches. Vraiment beaucoup de mouches, et des moustiques.

Je m’attendais à un pays tropical, voire désertique. Il fait chaud, certes, c’est lourd et difficile à supporter au début, mais après on s’y fait, et on se surprend même à trouver le soir un peu frais !

C’est plein d’arbres et de hautes herbes et de verdure, contrairement à ce qu’on pourrait penser. Il y a des cocotiers au bord des routes et des prés d’herbe folle allant au grès du vent qui souffle assez fort, et qui rend l’air plus respirable.

Les grandes rues sont en goudron, mais ils ne connaissent pas le sens du mot « entretien de la voie publique », du coup les routes tombent en ruine, elles sont pleines de nids de poule et de gravas, mais ça n’empêche pas les gens de rouler comme des dingues et klaxonner à tout bout de champ.

Le long des grands axes, c’est en général assez crade. Ils n’ont pas la notion de déchets, tri ou même de poubelle. Parfois on passe à coté de tas de déchets, et les enfants jouent pieds nus juste à coté sans sembler être dérangés pour autant. Il y a des vendeurs ambulants à chaque feux, chacun y va de son domaine : ballons, recouvre-passeport ou même scrabble… Le pire du pire c’est quand même les vendeurs de mort-au-rat, qui exhibent dans une main leur produit miracle, et dans l’autre, ils tiennent par la queue une dizaine de rats morts en guise de trophée. Une horreur. Au début on pensait même qu’ils vendaient les rats. Eeeerkk.

Parfois on croise des mendiants dans les grands axes, dormant à l’ombre des panneaux publicitaires à l’effigie de la marque de téléphone la plus puissante du pays. Ca existe aussi en France, mais le contraste est encore plus choquant içi.

Dès qu’on sort des grandes rues pour accéder aux habitations, c’est de la terre et des cailloux, on dirait qu’on passe dans un autre monde en quelques pas. C’est encore plus impraticable que les routes goudronnées, mais ça n’effraie pas les taxis et autres qui s’aventurent sur ces terrains, même lorsque leurs voitures sont à 2 doigts de tomber en ruine.

Les maisons sont recouvertes d’une sorte de peinture, ocre jaune ou rouge, ça donne de la couleur aux rues c’est super beau. Il y a des gros lézards sur les murs. Devant les maisons les enfants jouent avec des cailloux, des billes ou s’amusent à poursuivre les poules et leurs poussins. Et oui içi aussi il y a des poules !

Pour les enfants qui n’ont jamais vu de blancs de leur vie, on est une vraie attraction. Ils nous font de grands signes et nous appellent « yovo » (ce qui veut dire blanc) et ils sont trop drôles quand on leur répond ils sont étonnés de nous entendre parler la même langue qu’eux, du coup ils rigolent et continuent de nous faire des signes ! trop chous ces ptits bouts !!

Au milieu de ces allées caillouteuses et ensoleillées, les mères portent leurs enfants dans le dos, avec même des bassins remplis de linge et autres bricoles en équilibre sur leur tête. D’autres vont chercher de l’eau à la source du quartier. D’autres encore attendent que passe la journée à l’ombre d’un cocotier, surveillant les chèvres et les enfants.

Devant chaque maison ou magasin le long des grandes rues, les habitants font leurs petit commerce de bricoles mais chacun son domaine, avec parfois des cocktails aussi surprenants qu’improbables : pain, angle de tuyauterie en plastique, tong ou bananes frites se côtoient, et tout le monde trouve ça normal. Dans un pays où un stand sur 3 est un atelier de coiffure ou un revendeur de crédit téléphonique, chacun y va de son grain de sel. Beaucoup font même de la cuisine dans la rue, vendant leur poisson grillé, colicos de patate douce, maïs ou même œufs durs… Les rues s’animent au rythme des klaxons des voitures et des taxis-moto, ça me fait penser au marché de Wazemmes, mais en plus coloré !

La vie à l’africaine est posée, rythmée par le soleil qui se couche très tôt et se lève aussi très tôt, comme si ils étaient décalés de 2heures par rapport au soleil. Du coup vers 17h on a déjà un soleil rose orangé de fin d’après midi. A l’inverse, la vie commence tôt. A 7h le matin les rues sont déjà bondées, les services du CHR ouvrent leurs portes et le voisin commence à passer allègrement le balais sur la terrasse. (ah non c’est vrai, le balais c’est à 4h du mat’… --‘). Il fait plus frais à partir de 18h, et nuit noire à 19h. Plutôt perturbant comme rythme ! Du coup ça nous permet de nous poser tranquillement le soir à l’appart après notre séance de sport =)

Bon voilà pour l’ambiance générale, j’espère que grâce à ce petit roman vous voyez un peu mieux l’ambiance dans laquelle on baigne depuis le début de notre folle aventure.

Enfin le weekend, ce soir c'est resto en ville et demain grasse mat' bien méritée. On est tous bien crevés, surtout que c'est dur de s'endormir le soir à cause de la chaleur.

Dimanche on ira probablement à Coco beach lézarder au soleil...

KPLF pour ceux qui savent ;)

Bisous pour les autres !

1 & 2 : Dans les rues de notre quartier; 3: Promenade en ville, les enfants nous font signe :)
1 & 2 : Dans les rues de notre quartier; 3: Promenade en ville, les enfants nous font signe :)
1 & 2 : Dans les rues de notre quartier; 3: Promenade en ville, les enfants nous font signe :)

1 & 2 : Dans les rues de notre quartier; 3: Promenade en ville, les enfants nous font signe :)

Commenter cet article